24 août 2021

7 stratégies concrètes pour diminuer les résistances

Vous le savez sûrement, mais la grande majorité des gens résistent au changement, qu’il soit petit ou grand. L’absence de résistance c’est presque impossible. Alors, laissez-moi vous aider un peu.

Voici en rafale les 7 stratégies :

  • Ne jamais sous-estimer les impacts que le changement aura chez les personnes
  • Identifier et analyser toutes les parties prenantes concernées par le changement
  • Prendre le temps de planifier
  • Élaborer la vision globale
  • Faire preuve d’empathie
  • Impliquer les gens
  • Être structuré, concrètement

Stratégie 1 : Ne jamais sous-estimer les impacts que le changement aura chez les personnes

D’entrée de jeu, je tiens à vous rappeler l’importance de ne jamais sous-estimer les impacts que le changement peut avoir chez les personnes.

Vous avez beau avoir la meilleure idée possible, ça ne veut pas dire que les destinataires (les gens qui doivent changer) vont apprécier de changer leurs habitudes au bénéfice de cette bonne idée. Les gens aiment être dans leur zone de confort, aiment être dans leurs pantoufles confortables.

Une des pires erreurs à faire lorsqu’on doit mettre en œuvre un projet, c’est de penser que tout le monde sera d’accord et heureux de changer.

Stratégie 2 : Identifier et analyser toutes les parties prenantes concernées par le changement

Je viens de parler des impacts directs chez les personnes les plus concernées, mais il est aussi important de voir plus loin, de penser à tous les gens qui pourraient être concernés de près ou de loin par notre changement.

Cet exercice doit être fait rapidement en début de planification, car c’est cela qui va guider notre démarche de planification du volet humain du changement.

Si un groupe de personnes importantes est oublié, on risque de frapper un mur pendant l’implantation du changement et cela nous fera reculer dans notre démarche et ainsi, perdre du temps et de l’argent.

Stratégie 3 : Prendre le temps de planifier

La planification du volet technique (gestion de projet) et du volet humain (gestion humaine du changement) et un incontournable pour réussir les projets le plus rapidement possible.

Il faut prendre le temps de planifier afin d’économiser 10 à 100 fois plus de temps et d’argent pendant la phase d’implantation.

Stratégie 4 : Élaborer la vision globale

Quand on veut mettre en œuvre un changement, on doit savoir où on s’en va.

L’agent de changement c’est la personne qui est en avant du bateau et qui dirige les gens pour être certain d’aller dans la bonne direction.

Par contre, les gens ont besoin de savoir où ils s’en vont afin de ramer dans la bonne direction.

La vision globale du projet sert à guider toutes les personnes concernées par le changement.

Stratégie 5 : Faire preuve d’empathie

Vous ne pouvez pas aider les gens à adhérer à votre changement sans faire preuve d’empathie.

Et rassurez-vous, je ne vous demande pas de vous transformer en mère Thérésa, mais plutôt d’être en mesure de vous mettre dans la peau des destinataires.

Par définition c’est ça l’empathie, se mettre dans la peau de l’autre.

Dans l’étape de planification du volet humain du changement, vous devez anticiper les préoccupations et prévoir des mesures d’accompagnement.

C’est à ce moment que vous allez reprendre toutes les parties prenantes identifiées précédemment (seulement celles dont l’analyse démontre une grande importance) et vous allez vous mettre dans leur peau pour planifier la façon dont vous allez les aider.

Ici vous n’avez pas besoin d’être psychologue, intervenant, ou tout autre professionnel de la santé mentale, il s’agit simplement de s’ouvrir aux questions et préoccupations des autres.

Ce n’est pas un travail simple, mais c’est d’une importance capitale lorsqu’il est temps de rassurer les gens, pour qu’ils adhèrent, pour qu’ils soient mobilisés.

Stratégie 6 : impliquer les gens

Impliquer les gens c’est essentiel à la réussite d’un projet.

Cependant, il faut les impliquer au bon moment, pas trop tôt, ni trop tard.

On veut les impliquer quand on a une bonne idée d’où on s’en va.

La vision globale ça vous dit quelque chose ?

Et surtout on ne veut pas attendre d’avoir tout décidé pour impliquer les gens.

Ils veulent être concernés, ils veulent être impliqués, ils veulent faire partie de la solution.

Je suggère toujours de créer des comités de travail et d’aller chercher des personnes volontaires pour y participer.

Cependant, avant de créer ses comités et d’inviter des gens, vous devez avoir fait toutes les étapes de la planification du volet humain (élaborer la vision globale, identifier et analyser les parties prenantes, rassurer, convaincre et mobiliser).

Stratégie 7 : Être structuré, concrètement.

Certaines personnes disent que la gestion humaine du changement c’est de l’humain, de l’intangible, et qu’on ne peut pas avoir de démarche par étapes.

Je suis bien sûr en désaccord avec cela, car j’ai moi-même développé une méthode simple, concrète et efficiente pour gérer le volet humain des changements. La méthode de ralliement au changement.

Je vous propose trois étapes simples, concrètes et efficientes :

  1. Analyser
  2. Planifier
  3. Suivre

Vous voulez plus de détails et des exemples ? Téléchargez le guide dès maintenant

Vous aimez le contenu gratuit ?

J’ai plein d’autres outils et stratégies que je donne à travers mon infolettre.

Une fois par mois, j’envoie un courriel qui va prendre 3-4 minutes à lire, mais vous allez certainement repartir avec au moins un truc concret à mettre en place dans votre organisation.
Je parle bien sûr de gestion de changement, mais aussi de gestion de projet, de rétention du personnel, de recrutement différent et d’efficience!
Bref, vous risquez de trouver chaussure à votre pied

Je veux m’abonner !